Historique et présentation du Naginata :

Le Naginata est un art martial japonais. C'est aujourd'hui un sport de combat, une escrime japonaise. C'est l'art du maniement de la hallebarde, ou fauchard, appelé la naginata. La naginata ancienne est constitué d'un long manche en bois au bout duquel est fixé une lame en acier. Cette arme a été  utilisée dans le Japon ancien par les soldats à pied pour se protéger des cavaliers, pas les moines guerriers, par les samuraïs et par les femmes en temps de guerre pour protéger leur foyer. Depuis, traditionellement au Japon, cet art est surtout pratiqué par les femmes.

Le mot Naginata apparaît pour la première fois dans la littérature japonaise au milieu de l'air Heian (794-1185).

Photo de détail d'une vraie lame de naginata :

Photo d'une vraie Naginata dans son fourreau :

 

Au 17ème et au 18ème siécle commencèrent a apparaître des prototypes d'armure d'entraînement ressemblant aux armures que nous utilisons aujourd'hui.
Les armes à feu allaient la reléguer après 1542, tout comme le sabre, mais les écoles restèrent.
Art martial de prédilection des japonaises, il se pratiquait avec une naginata faite d'un seul morceau de bois :



La pratique était basée sur l'éxécution de katas et la recherche de la perfection du geste.

Après la seconde guerre mondiale, en 1953, le Naginata a évolué en une forme plus moderne, appellé Atarashii Naginata, où la lame en bois dur a été remplacée par une lame constituée de deux lattes de bambou. La pratique en devient ainsi moins dangereuse et plus sportive. Le Naginata peut ainsi être enseigné dans les écoles japonaises. Le Naginata devient alors un sport de combat, où, protégé par une armure dérivée de celle des samuraïs, les combats deviennent possibles, les attaques sont réellement portées et cela en toute sécurité. C'est ce Naginata moderne que nous pratiquons aujourd'hui.
Sans armure nous travaillons les techniques de bases ( le kihon ) c'est à dire les déplacements, les coupes dans l'espace, les techniques d'attaque et de défense. Nous travaillons aussi des "katas" appelés Shikake Oji Waza, qui sont au nombre de 8. A partir de la ceinture noire 3ème Dan il est possible d'apprendre 7 autres katas avec cette fois la naginata faite d'un seul morceau de bois, ressemblant à une vraie naginata.
Avec l'armure nous pouvons porter des attaques en toute sécurité. L'armure permet de se confronter à un partenaire, de mettre en pratique les techniques apprises dans une situation de combat.
Pour être efficace au Naginata il faut de la technique et de la vitesse, aucune force physique n'est nécessaire.
Il s'agit de "couper" son adversaire et non de l'assomer, ainsi la technique et la précision sont recherchés et non la brutalité. C'est pour cela que hommes, femmes et enfants peuvent pratiquer ensemble.

La fédération japonaise de Naginata fut fondée en 1955. Le Naginata fut importé en France dans les années 70.
Le Naginata fut reconnu sport national au Japon en 1984. Les premiers championnats du monde eurent lieu à Tokyo en 1995, la France y arriva deuxième derrière le Japon. Le Naginata est pratiqué de nos jours par plus de 40.000 personnes au Japon. Cet art martial se développe lentement mais surement dans le monde entier. La Fédération Internationale de Naginata (INF) fut créée en 1990.

 

Pourquoi le Naginata ?

Pourquoi pratiquer le Naginata de nos jours ? Quels bénéfices tirer de la pratique d'un art martial qui n'a pas d'application directe en self-defense ? Les bénéfices de la pratique d'un sport sont évidents, mais ceux d'un art martial sont plus nébuleux...

Le Naginata est une des disciplines du Budo japonais, sa pratique renforce le corps et l'esprit.
Le Naginata canalise l'énergie, favorise la concentration et la maîtrise de soi.
On y apprend le respect des autres et l'humilité.
On y apprend pas seulement a manier l'arme, on y enseigne une étiquette et des bonnes manières dans la tradition japonaise, le respect du lieu d'entraînement ( le dojo ), le respect de l'arme et de son armure, le respect envers son professeur et ses partenaires.
On parle alors de voie, Do en japonais, la voie pour atteindre une plus haute personnalité, un meilleur soi-même, de part la recherche continu de la perfection dans le geste et l'attitude. Dans le dojo et en dehors du dojo.
On peut ainsi parler de Naginata do, comme on parle de Judo, la voie de la souplesse, de Kendo, la voie du sabre, ... , le Naginata do est la voie du Naginata.
Pour faire une attaque au Naginata il faut contrôler son esprit ( Ki ), son arme ( Ken ) et son corps ( Taï ), il doit y avoir une unité entre ces éléments, le Kikentaï, pour qu'une attaque soit correcte.
Lors d'un combat deux techniques s'affrontent mais aussi et surtout deux mentals. Le fait de se confronter à un partenaire lors d'un combat permet de renforcer son propre mental, de prendre confiance en soi. Le combat permet aussi de travailler son sens de l'observation pour trouver et profiter des faiblesses de l'autre.
Le Naginata apprend a contrôler la peur, la surprise, le doute et la confusion. Dans un combat le premier adversaire à battre est soi-même, il faut apprendre à contrôler ses propres émotions. Vôtre adversaire est alors en fait un partenaire utile qui vous donne l'opportunité de faire face à vos propres peurs, la seule issue est alors de s'en débarrasser. Cela peut être très frustrant au début, mais chercher continuellement à vaincre ainsi ses propres faiblesses au Naginata permet d'atteindre un mental plus fort.

Le naginata est un sport de combat et un art martial très riche et enrichissant.
Il se pratique a tout âge et peut être pratiqué tout au long de sa vie.

Copyright © 2019 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC et distribuée par B.S.I. - Administration - webgreen